Malgré le monde, la chaleur, et le bruit, encore de belles découvertes Porte de Versailles à Paris.

imagesAccompagnée de notre humble serviteur à tous nous nous rendons sur le stand du Domaine Dupasquier en Savoie. Des vins que je connais très peu, pour ne pas dire pas du tout. Mais des vins qui peuvent être intéressants pour accompagner les bonnes raclettes d'hiver (?), et pas que. Un "petit" domaine de 13 ha, plutôt tourné vers le naturel, avec une limitation des traitements et pas d'utilisation de levures exogènes. Nous avons dégusté un Jacquère 2006 et un Altesse 2005, des vins monocépages dont le nom est le cépage. Je le dis parce que je ne connais ni l'altesse, ni la jacquère...Mon préféré a été le Marestel 2005, en fait c'est un altesse 2005 issu d'un terroir spécifique, un côteau d'éboulis calcaire. Un vin passé 12 mois en foudre, peut-être encore un peu de jeune mais qui propose déjà des arômes végétaux, de foin coupé, et qui m'a surtout marquée par son équilibre et sa très fine minéralité. Un vin qui doit pouvoir se garder une dizaine d'années. J'ai bien également le Chardonnay 2005, un vin bien fait, avec de la rondeur et du gras, qui ressemble à des choses connues, qui semble moins typique que les autres vins dégustés.

Je continue mon voyage avec Fabrice dans les Côteaux du Tricastin, la fameuse région qui fait des vins nucléaires. Rencontre aevc Monsieur et Madame Hémard, du Domaine Saint-Luc. Retrouvez leur interview sur vinsurvin, vous en saurez un peu plus sur les répercussions de l'accident chez Areva, et vous apprendrez que la région est la seule qui ai fait contrôlé ses produits pour vérifier qu'ils ne présentaient pas de risque pour la santé! Le blanc (Laurine blanc 2007, un assemblage de viognier et de bourboulenc) étant épuisé on commence la dégustation par la Cuvée Emiliane 2005, un 100% syrah caractérisé par dans l'ordre son fruit, sa finesse, et sa finale très légèrement épicée. Un très bel enchaînement de sensations, très agréable. On poursuit avec l'Escale Sérine 2004, encore un 100% syrah me semble t-il, mais avec des arômes différents, du petit fruit noir, une belle expression de la syrah. Le dernier est mon préféré, en même temps il s'appelle L'Excellence de St-Luc 2005. Un assemblage original de syrah et de viognier (3%), deux cépages que j'apprécie particulièrement, donc forcément ça fait mouche. On a toujours du fruit noir, du cassis, un peu réglisse, des sensations typiques syrah mais qui sont comme adoucies par le viognier. Un vin très subtil, et que j'ai vraiment bien aimé.

Photo0364Dernière rencontre grâce à Fabrice, le Domaine de Wilfried, un domaine de 36 ha proposant du Rasteau et du Cairanne. Accueil très sympathique, "équipe" (entre guillemets parce qu'ils ne sont pas super nombreux en fait) passionnée et passionnante, qui nous fait découvrir des vins puissants. Un Cairanne 2005, fait à partir de syrah grenache et mourvèdre, un vin riche, plein de matière, et qui se caractérise par ses arômes de prunes et de cerises macérées, mais pour une fois je ne suis pas gênée par l'alcool, qui ne prend absolument pas le dessus sur le reste. C'est un vin costaud, soutenu par de jolis tanins, costaud mais fin de par ses arômes en fait. Intéressant, j'aime bien. On enchaîne avec un Rasteau 2005 (60% grenache, 20% syrah, 10% mourvèdre, 10% carignan): un nez animal sur le jus de viande pas désagréable, un bel équilibre tannique, et une rétro olfaction sur le menthol hyper intéressante, car donnant une touche aérienne, de fraîcheur, pour un vin encore une fois costaud c'est du coup super équilibré, ça ne vous sape pas non plus complètement le palais. Vraiment bien. Mon regret: ne pas être repassée goûter leurs vins doux naturels, une prochaine fois peut-être...

J'ai poursuivi mon chemin dans différentes régions et j'ai été peu déçue en Montlouis, en Touraine (à noter quand même le chenin demi sec 2007 du Domaine Plou & Fils), et en Gaillac. A noter quand même l'apéritif Ratafia du Clos Troteligotte en Cahors, un 100% malbec auquel on a rajouté de l'eau de vie de vin et de prunes, c'est très marqué par la prune, c'est délicatement sucré, et ça a une jolie couleur, ce qui n'enlève rien au charme, c'est un breuvage très sympa. Mention spéciale également au Domaine du Deffends dans le Var, dont j'ai goûté le rosé 2007, léger, frais, arômatique, pas agressif du tout, très sympa, un rosé qui pourrait même se boire toute l'année. J'ai également goûté le Champ du Sesterce, un vin composé de 70% de rolle et 30% viognier: super arômatique sur les fruits blancs, et très doux bien qu'il n'y ait absolument aucun sucres résiduels. J'ai terminé par 100% viognier excellent également, révélant des arômes de pêche, d'abricots secs.

J'ai ensuite testé pour vous les cours d'initiation à la dégustation; pour être sûrs de participer en ce jour de grande affluence il faut arriver 25 min en avance...Un petit papier qui explique les trois phases de la dégustation (visuel, olfactif, gustatif) et qui donne un peu de vocabulaire et nous sommes partis pour la dégustation de trois vins:

Photo0365

Un Chablis 2007 du Domaine de la Meulière (découvert lors d'un Tupperwine), un 100% Chardonnay caractérisé par son acidité et son caractère citronné.

'

'

'

Photo0367

'

Un Monthélie 1999 du Domaine Virely-Arcelain (Monthélie je ne connaissais même pas cette appelation...). Une robe super limpide (malgré l'âge), un nez légèrement boisé, en bouche c'est un décevant,j'attendais mieux.

'

'

Photo0368

'

'

On termine avec un Faugères 2003 du Château Haut Fabrègues, la cuvée Pauline. Il me laisse surtout un souvenir de crâmé en bouche, et très (trop) riche en alcool. Bof.