Le nom Tupperwine n'a peut-être plus le droit d'exister mais l'esprit des soirées inventées par Fabrice est intact. Il nous a convié mardi soir à une dégustation de Chablis du Domaine de la Meulière dans une galerie d'art du côté de Montmartre. La galerie Roussard pour être précis, rue du Mont Cenis. Ca grimpe sec pour arriver jusque là mais une fois en haut vous n'êtes pas déçus. La dégustation se déroulait dans l'entrée; ça peut paraître bizarre mais c'était finalement assez approprié: on a pu profité des dernières lueurs du jour, de l'ambiance du quartier, et de la fraîcheur du soir car la journée fut plutôt ensoleillée. Je tiens à dire que j'ai quand même fait un tour dans la galerie après la dégustation et j'ai été agréablement surprise: je ne suis pas une habituée des galeries mais celle-ci m'a paru super chaleureuse: le cadre, la lumière, les fauteuils et les magazines au milieu de la pièce, on se sentait chez soi, contrairement à d'autres galeries qui sont un peu "froides". Le lieu de la dégustation, première réussite.

bouteilles_chablis

Le Domaine de la Meulière (dégusté au Salon des Vignerons Indépendants en mars dernier sur aux conseils de Fabrice; décidément on retrouve toujours les mêmes ici) était représentée ce soir là par Marie Laroche, c'est cool comme ça on était deux filles; plus sérieusement ça montre bien qu'il y a de plus en plus de femmes dans ce milieu qui reste très masculin! Quelques caractéristiques du domaine: 25 ha à Fleys (prononcer "Flè-ï"), 4 Châblis 1er Cru, agriculture raisonnée, vendanges manuelles, filtrage tangentiel (quoi vous ne savez pas ce qu'est le filtrage tangentiel? trop nul!), cuves inox, pas de passage en fûts. Pour le filtrage tangentiel, une explication ici. L'avantage de cette technique c'est que le vin peut-être mis en bouteille et consommé rapidement après (quelques jours seulement), alors qu'avec un filtrage sur plaques (terre) a besoin de repos avant de pouvoir être consommé.

Compte-rendu de dégustation

Chablis 2006: robe jaune pâle, minéral, arômes discret au nez comme en bouche, bonne acidité pour une finale agréable.

PICT3542

Chablis 1er Cru Les Fourneaux 2006: robe jaune pâle, minéral, encore un peu fermé pour apprécier la palette d'arômes de ce vin.

Chablis 1er Cru Vaucoupin 2006: robe jaune pâle, plus arômatique que le précédent, plus sur le fruit; toujours minéralité et acidité, qui justement s'équilibrent bien avec les arômes de fruits. Joli potentiel de garde pour ce vin, chez les Laroche ils boivent en ce moment les 1998!

Verticale Mont de Milieu: les vignes ont 50/60 ans et le Mont de Milieu est le terroir le mieux exposé donc normalement c'est le plus complexe arômatiquement.

Chablis 1er Cru Mont de Milieu 2006: robe jaune pâle, encore un peu fermé mais on retrouve la minéralité et l'acidité. Pour les arômes à voir avec l'évolution. Bon les Laroche en ce moment ils boivent le 1997, donc il a le temps d'évoluer celui-ci!

Chablis 1er Cru Mont de Milieu 2001: robe dorée pâle. Dorée pâle en absolu mais considérablement plus foncée que celle des précédents vins! Impressionnant l'effet du temps! Je ne retient qu'une chose de celui-ci: le beurré. Bouche clairement dominée par des arômes de beurre, un peu trop à mon goût en fait.

Chablis 1er Cru Mont de Milieu 1999: un de mes préférés de la soirée; plus "vieux" que le 2001 et pourtant moins évolué. Des notes animales sur le premier nez, qui passent rapidement. Ensuite on retrouve un mix de ce que j'apprécie: de légers arômes de fruits/fleurs, des arômes végétaux dirons-nous, un léger côté beurré qui donne de la douceur, la minéralité caractéristique des Chablis, et l'acidité qui vient équilibrer tout ça.

Réflexions personnnelles:

- vendanges manuelles or not: DE Defaix nous avait expliqué qu'il avait testé les vendanges mécaniques 10 ans avant de les préférer définitivement aux vendanges manuelles.

- une verticale c'est vraiment super intéressant; même terroir, même technique de vinification, mais des millésimes différents avec des caractéristiques tellement différentes! Et constater l'effet du temps en live ça motive à être patient et à garder quelques bouteilles en cave!

- tout ça me donne envie de faire une horizontale: les quatre 1er Crus du Domaine dans le même millésime; pour constater "l'effet terroir"

Merci à Fabrice pour l'organisation, à la galerie pour son accueil, à Marie Laroche pour s'être déplacée et nous avoir fait découvrir son domaine; plaquette + fiche de dégustation, des petites choses bien utiles!

Et vivement la prochaine réunion T**perwine!

L'article et les photos de Monsieur Septime sont sur Mistelle; d'ailleurs la photo des bouteilles je l'ai empruntée chez lui!

Le blog de Fabrice: 20/20