Ce Tupperwine restera un grand souvenir; autant je suis fan des dégustations avec les vignerons et avec plein de gens différents, autant celui-ci sans vignerons et entre "habitués" restera dans ma mémoire.

Fabrice a joué à "Viens chez moi j'habite chez une copine" pour cette fois; en effet il nous a invités chez des amis, Cannelle et Mathieu, adorables, appartement magnifique. Eux aussi ont dû apprécier car ils se sont vite prêtés au jeu de la dégustation à l'aveugle. Merci à eux de nous avoir accueillis en tous cas. Tupperwine 11.0, rentrée scolaire oblige, c'était dégustation à l'aveugle, pour vérifier qu'on avait bien écouté les cours du maître et qu'on méritait un vin sur vin.

Photo0160                    Photo0161

Non ceci n'est pas un débat entre philosophes; juste un Tupperwine

Quatre blancs, quatre rouges, des vins de gauche et de droite, de toutes les régions de France, Fabrice nous a proposé hier soir un très beau voyage à travers les terroirs français:

Le premier blanc nous a emmené dans le Sud-Ouest, du côté de Cahors; une robe très pâle, un nez très arômatique, sur les fruits exotiques, et qui évolue vers le citron vert. La finale est fraîche et légèrement acide, c'est un vin parfait pour l'apéro. Il s'agit d'un CSbV du Clos Troteligotte, 60% Chardonnay, 30% Sauvignon, 10% Viognier, déjà commenté sur dindonswine ici. Sans me vanter je l'ai reconnu. Et j'adore. C'est mon number one des blancs pour ce soir.

PICT4725

Le second vin avait une robe d'un jaune un peu plus prononcé, mais toujours très pâle. Le nez et la bouche sont iodés, le nez légèrement sur la pâte pas cuite comme l'ont dit certains. Je l'ai trouvé un peu fade, et je n'aurais jamais reconnu le chenin. Nous étions donc dans la Vallée de la Loire et il s'agissait d'un Côteaux de l'Aubance Les Rogeries 2005 de chez Didier Richou. Un peu fade à mon goût. Number three.

Troisième vin, une robe toujours jaune pâle. Le nez est très discret, légèrement iodé. En bouche c'est beurré (surtout avec le fromage...), donc tout de suite ça me fait penser à du Chardonnay en Bourgogne. C'était pas loin nous étions dans le Mâconnais: il s'agissait d'un Saint Veran Les Brulées de chez Sangouard. Pareil je l'ai trouvé un peu fade. Number four.

Photo0159

Eh oui on a pas triché, c'était vraiment à l'aveugle! Mais pas trop studieux non plus, c'était très intéressant d'écouter chacun donner ses impressions et son avis.

Quatrième vin, la robe? Jaune pâle bien sûr! Plus brillant, et avec des reflets verts pour celui-ci. Le nez est discret, légèrement iodé. En bouche c'est rond, c'est gras, c'est beurré. J'aurais parié sur la Bourgogne, un Chardonnay passé en fûts. Presque complètement raté! Il s'agissait de l'Archet du Domaine Gayda. Un 100% maccabeu fait dans le Langedoc Roussillon, passé 12 mois en fûts de chêne, 20% de fûts neufs. Je n'avais pas accroché avec ce vin quand je l'avais dégusté à Festi Bacchus, et là il m'a beaucoup plus plû. Donc ça sera mon number two.

PICT4898

Et Fabrice avait bien fait les choses, chacun avait sa petite fiche de dégustation, bien pratique pour noter ses impressions, celles des autres, et les infos sur le vin!

Cette soirée était hyper sympa, avec quatre régions différentes et une grande variété de cépages pour les blancs. Demain je vous donne mon classement des rouges!

Et je vais faire un peu de buzz pour le prochain Tupperwine, qui s'annonce énorme! Plus d'infos ici. Et si tu as un appartement avec une terrasse sur les Champs Elysées je pense que tu intéresses Fabrice.