C'est désormais une tradition pour Fabrice, quand il part en vacances il ramène des trésors et les partage avec ses Tupperwiners dans un Tupperendroit. L'endroit en question était L'Assiette Aveyronnaise, derrière la bourse de commerce et pas très loin des Halles. Vous voyez le Pied de Cochon? Eh bien c'est dans cet alignement de restos là.

'
Photo0946Pour les vacances, Fabrice Vinsurvin est parti cet été dans le sud, le Languedoc-Roussillon, du côté d'Estagel, Maury, Banuyls, Collioure (et sa célèbre église). Ces villes évoquent clairement le soleil, la chaleur, la concentration des raisins...et des vins. On va boire du lourd ce soir. Et à l'aveugle s'il vous plaît. Oui parce que Vinsurvin fait les choses bien. Il dégotte un resto dans l'un des quartiers les plus touristiques de Paris, nous réserve la mezzanine pour qu'on soit à l'aise, et prépare les bouteilles pour qu'elles soient à température optimale, les cache, les numérote, et sort ses petites fiches pour nous en dire un peu plus sur chaque vin. Déformation professionnelle il distribue les feuilles blanches à l'arrivée des convives. Heureusement l'angoisse (de la feuille blanche, ndlr) ne nous taraude pas trop longtemps étant donné la qualité de ce qui nous attend.

'Photo0949
Photo0947Premier vin très bien, la preuve mon verre est presque vide. Bien qu'anihilé (peut-être par le froid) on a un nez de viognier évident: opulent, fruité, sur la pêche blanche. Il y a un petit creux en milieu de bouche pendant lequel se révèle l'amertume du vin, et la rétro est sur les fruits blancs. On a un nez et une bouche cohérents, c'est plaisant et rafraîchissant, on a de la tenue, tout ce qu'il faut pour bien commencer une dégustation. C'était quoi? Les Terrasses Blanches 2008, du Domaine des Schistes. Pour les cépages j'avais complètement faux ce vin est fait avec 80% de blanc et 20% de grenache gris.

Le nez du second blanc est plus expressif, marqué par l'amertume, avec une robe ultra claire. La bouche est elle plus discrète, on ne sent que l'acidité, au début. Il s'ouvre peu à peu avec le réchauffement. Domaine de l'Edre, vin de pays des côtes catalanes 2008. Mauvaise élève je n'ai même pas noté les cépages!

Photo0948

Passons aux rouges. Notons qu'un rhume naissant (ou une grippe A) m'a progressivement empêché d'apprécier certains vins...

Photo0954On commence avec un Fitou 2006, Cuvée des 4. Quatre vignerons qui sélectionnent certaines de leurs parcelles de syrah, carignan, grenache pour produire cette cuvée collective. Une partition à huit mains donc, assez vif (un nez puissant, des tanins encore à fleur de peau), mais qui s'ouvre peu à peu sur des notes un peu plus subtiles de réglisse, ce qui laisse présager une évolution agréable. A revoir dans quelques années peut-être.

'

'

On enchaîne avec du costaud, regardez-moi cette robe:

'

Photo0950                  Photo0951

Encre, extrêmement concentrée, noire, tout comme la couleur des fruits qui me viennent à l'esprit en me penchant sur le verre: la mûre. C'est un nez 100% confiture de mûre. Les 3 cépages sont élevés séparément pendant 14 mois, mais on ne le sent pas trop, ce qui est appréciable. Les tanins sont présents mais pas dérangeants, ils donnent au contraire beaucoup de matière à ce vin, qui se caractérise également par une très belle longueur. Une belle découverte que ce Terrasses rouges 2007 du Domaine des Schistes.

Photo0952

Photo0960On enchaîne avec un vin philosophique. Le problème est qu'il est assez difficile de dissocier le vin du projet, qui se veut équitable. Allez, je me lance, on commence par le vin: un assemblage de syrah et de grenache 2006, un bel équilibre entre le nez et la bouche, malgré quelques notes de crâmé. J'ai pas pris de notes mais il m'a paru beaucoup mieux quand je l'ai regoûté à la fin. Un bon vin bien fait, qui donne du plaisir. C'est Walden 2006, un projet d'Hervé Bizeul. Décidément qu'est ce qu'il est présent ce monsieur dans la région! Quelques mots sur son projet quand même: des vignerons qui ne peuvent pas forcément vinifier leurs raisins les vendent à Hervé Bizeul à la seule condition de lui fournir des raisins mûrs et sains. Hervé Bizeul les vinifie et les commercialise, en grande partie sur internet, et à un prix lui permettant de rémunérer les vignerons participant au projet correctement. Et pourquoi Walden? En hommage au récit Walden, d'Henry David Thoreau, publié en 1854. Le poète et philosophe américain raconte son expérience de vie seul dans une cabane au bord d'un étang, "A l'écoute des saisons, des rivières, des animaux, de la terre et des plantes, il explique simplement la joie d'une vie contemplative en harmonie avec la nature et des émotions, simples mais intenses, que celle-ci procure".

Plus d'infos sur walden.fr, et dans l'interview d'Hervé Bizeul par JP Coffe. Comme quoi on peut faire du commerce équitable à côté de chez soi!

Photo0959

Carrément Rouge 2008, du Domaine de l'Edre; un vin aérien et léger, avec de la matière. Je ne parle plus d'arômes, le rhume a du avoir raison de moi!

Photo0956Nous revoici en compagnie de la star régionale, Hervé Bizeul, pour un vin de son domaine, le Clos des Fées. Le nez est fin, élégant et complexe, épicé, complètement en cohérence avec la bouche. J'ai noté "un côté aérien et qui reste, sans assécher", et franchement c'est fort. C'est un Côtes du Roussillon villages 2007. Au risque de me faire taper dessus je vais dire pourquoi ce ne fut pas mon préféré de la soirée: parce qu'il était peut-être un peu trop lisse et trop parfait à mon goût!

Et pour finir un Collioure 2007 (syrah, grenache, carignan) de Pierre Gaillard, du Domaine Madeloc, Photo0958dégusté hier (et d'un jour à l'autre je ne ressens pas la même chose c'est ouf) chez Monoprix. Comme pour la plupart des vins de cette soirée on a encore de la concentration, et un très joli nez. Le milieu de bouche est un peu décalé, déséquilibré.

Bon ce post est tellement long que j'ai la flemme de faire une conclusion. Si ce n'est dire quand même que les vins étaient de qualité et plaisants, et après tout c'est une des premières choses qu'on leur demande. Un peu costauds pour une soirée d'été, mais bien dans l'air du temps, et avec un arrière goût de vacances. Du coup cette photo servira de conclusion:

Photo0961