Finale du Top 14 oblige nous nous sommes retrouvés dans le plus Toulousain des restos/bars de Paris, le Père Louis. Des Père Louis il y en a deux en France: le premier, l'original, à Toulouse, et la filiale, à Paris, rue Monsieur le Prince dans le 6ème. Il y a une partie bar et une partie resto, sur trois niveaux différents, c'est aéré, ouvert et intime à la fois (je crois que j'ai raté ma vocation j'aurais du être critique de resto...). Dans la partie bar les tonneaux servent de table autour de laquelle on pose autant de tabourets que nécessaire. Au mur la carte des vins est inscrite sur le tableau noir: une carte des vins à l'image du lieu, dans laquelle on retrouve l'esprit du sud, et du Sud-Ouest en particulier: Jurançon, Gaillac, Côtes du Roussillon, les "fameux" vins du Tariquet, Buzet, Côtes d'Auvergne, et bien d'autres encore. Et tout ça on peut le boire au verre ou à la bouteille, accompagné d'assiettes de charcuterie, de fromages, de crudités, ou de frites. Eh oui c'est super à la mode la dégustation de vin avec une assiette de frites.

J'ai bien apprécié un vin choisi par Dan: un Côtes du Roussillon Villages "Les Terres Grillées" 2003 du domaine Piquemal, basé à Espira de l'Agly au nord de Perpignan dans les Pyrénées Orientales. Un assemblage de quatre cépages, syrah, grenache, carignan, mourvèdre, 25% chacun. Au nez du fruit rouge, du fruit noir type mûres ou cerise noire, des fruits dorés au soleil. On retrouve ces arômes en bouche avec en plus de légères notes de grillé (normal vu le nom de la cuvée...), de garigue. On ferme les yeux et on entend les cigales. Des tanins estompés et soyeux vous caressent le palais et les papilles. On rouvre les yeux pour une finale fruitée-grillée d'une belle longueur.

Et on va se coucher sur le 17ème titre de Champion de France pour le Stade Toulousain.