Rencontré à Bercy où il présentait ses Faugères,
Jérôme Rateau du Château Haut-Lignières,
A bien voulu se prêter à une grande première,
Sans tapis rouge ni grandes manières;

Ce blog au nom pourri,
Vous propose en effet aujourd'hui,
Son interview sans langue de bois ni chichis,
Pour vous éviter l'ennui!

Une interview à la Ardisson,
Que j'ai nommée "Slip ou caleçon".

2

Désolée pour cette envolée poétique digne d'un élève de CE2...Pour info, nous sommes donc dans l'Hérault (34), chez Jérôme Rateau, qui fait du vin de Faugères au Château Haut-Lignières depuis 2007. Sur 12,6 ha il travaille cinq cépages principaux (syrah, greanche, mourvèdre, carignan, cinsault) sur un terroir schisteux, pour produire 55 à 60 000 bouteilles/an (du calme, du calme, y'en aura pour tout le monde!). Bonne lecture!

7

- Vendanges manuelles ou mécaniques ?

Les deux ! Nous réalisons environ 70% de vendanges à la main et 30% à la machine. Les vendanges manuelles sont évidement un parti pris pour la qualité vu le surcoût par rapport à la machine, elles sont réalisées par une petite équipe d’une douzaine de vendangeurs à qui il faut rendre hommage car si nos schistes sont un terroir extra pour la vigne, ils ne font pas bon ménage avec les chevilles des vendangeurs! Ensuite, la vendange est transportés en cagette jusqu’au chai ou elle est éraflée. Pour la partie vendangée à la machine, c’est principalement le cinsault qui est concerné, et une petite partie de grenache; essentiellement pour des raisons techniques, car cela nous permet de saigner plus facilement et surtout beaucoup plus rapidement ces cépages pour l’élaboration du rosé (exclusivement de saigné).

6

 - Syrah ou grenache ?

J’ai encore envie de vous répondre les deux avec une préférence pour la syrah dont j’aime beaucoup le coté puissant et épicé, mais j’ai surtout envie de dire les cinq ! C’est vrai que syrah et grenache sont nos cépages principaux, mais mourvèdre, cinsault et carignan même minoritaire sont des cépages extrêmement important dans nos assemblages, et ils représentent surtout l’essence même de la typicité des vins de Faugères. Surtout le carignan, qui donne ici sur nos terroirs de schistes des vins concentrés et très fruités mais surtout d’un équilibre hors pair qui donne envie de se resservir! C’est un cépage dont je n’avais pas entendu que de bonnes critiques avant d’arriver ici, mais j’apprend à le découvrir et il me séduit de plus en plus à vrai dire.

 - Rouge ou blanc ? (J. Rateau ne présentait pas de vins blancs à Bercy, ndlr)

Rouge! Sans conteste. Pour l’épicurien que je suis c’est dans les vins rouges que je trouve mon bonheur, et en tant que viticulteur c’est dans leur élaboration que je m’éclate! Tant dans le travail des cuves pendant les vinifications que lors des assemblages. Mais je ne délaisse pas blanc sec et rosé pour autant. Ce sont des vins que j’adore, désaltérant et plus facile d’accès. Et toujours synonyme de joie et de bon moment car je les consomme bien souvent au soleil et avec mes amis. Nous élaborons déjà du rosé au Château Haut Lignières mais vous avez raison pour l’instant il n’y a pas de blanc (l’appellation Faugères blanc étant toute récente) mais j’ai planté mes premières vignes de blanc l’hiver dernier : roussane, grenache blanc et vermentino. Maintenant il faudra être patient pour déguster nos premiers blancs d’ici quelques années.

 - Rosé, ou rouge+blanc ?

Rosé, la question ne se pose même pas! En tout cas en ce qui me concerne! Nous produisons un rosé de saigné haut de gamme, sec, fruité, très désaltérant avec beaucoup de rondeur, impossible à élaborer par coupage (et puis nous ne faisons pas de blanc pour l’instant !). Mélanger blanc et rouge pour faire du rosé ??? Je ne vois pas l’intérêt au moins du point de vue gustatif; après si cela permet aux grands groupes de produire des vins de consommation courante en masse à moindre coup tout en trompant le consommateur sur ce qu’il boit ??? Mais c’est avant tout un respect du consommateur que de produire des vins vrais, j’ai presque envie de dire « naturels » mais c’est un autre débat !

8

 - le bio, la biodynamie, farce ou force ?

Alors là…la question est vaste, surtout depuis le reportage d’Envoyé Epécial récemment diffusé sur France 2 qui m’a fait sortir de mes gonds ! Globalement je trouve l’idée du bio louable et allant dans le bon sens pour nous tous. Après j’ai deux problèmes avec le bio.

Le premier qui est la tendance actuelle à sacraliser le bio comme « évidemment meilleur » que le non bio, systématiquement dénigré. Je ne supporte plus les personnes en extase devant des vins aux odeurs douteuses liées à des états sanitaire calamiteux des raisins, et qui vous répondent que « ça c’est le vrai goût du vin ». Je ne dis pas que les vins bio sont mauvais, au contraire et il y en a de très bons exemples à Faugères parmi mes collègues viticulteurs, mais les ayatollah du bio non merci, il y a de bons et de mauvais vins bios et non bios!

L’autre problème que j’ai c’est de penser que balancer du cuivre et du souffre en grande quantité sur la vigne, et donc dans les sols (car ces produits sont lessivés par la pluie) pollue les sols, surtout quand ceux-ci sont acides. Alors l’idée du bio j’adhère complètement, il est indispensable d’aller dans ce sens, mais je ne suis aujourd’hui pas convaincu par les méthodes employées. Alors en attendant de trouver mieux, de mon coté je pratique la « viticulture raisonnée » ça veut pas dire grand-chose….mais en 2009 j’ai divisé par 3 mes traitement en appliquant cette philosophie.

 - Filtrer, ça casse le vin ou ça élimine les impuretés ?

Ca élimine les impuretés, ca ne regarde que moi, mais je ne trouve pas mon café meilleur avec le marc au fond de la tasse…

 - Le millésime 2009, c’est plutôt 99/100 ou 34/100 ?

Définitivement 110/100 !!! On a eu une qualité exceptionnelle, qui je pense est généralisée sur l’ensemble des vignobles français. Evidemment les quantités produites sont ridiculement petites (chez nous environ 30% de moins soit environ 25Hl/Ha), mais faut savoir ce que l’on veut! On ne peu pas être déçu par un tel millésime. Les vins sont concentrés, expressifs et très complexes.

5

 - Tradition ou modernité ?

Encore une fois les deux, mais il faut savoir faire la part des choses dans les deux cas. Je suis jeune et résolument tourné vers la modernité. La tradition a du bon tant qu’elle ne signifie pas vendanger pas mûr et faire pisser la vigne, mais la tradition c’est aussi l’âme de nos vins, la garantie de la typicité. Je n’irais pas sous prétexte de modernité ou de mode m’embarquer dans des aberrations œnologiques ou viticoless.

 - « Decanter » ou « Dindonswine » ?

Bien que mes vins aient été médaillés par Decanter cette année, définitivement dindonswine ! Votre blog apporte un peu de fraîcheur et d’ouverture d’esprit sur le monde du vin qui est de plus en plus fermé, élitiste et convenu. En effet je trouve que l’ensemble de la presse spécialisée du vin enfonce des portes ouvertes depuis bien trop longtemps maintenant, ils ne prennent plus de risque, ne critiquent plus, et surtout ne découvrent plus. Il y a un célèbre producteur de Saint- Emilion qui tient un blog très populaire qui dénonçait il y peu cet état de fait…depuis quand a-t-on vu un journaliste poussé la porte d’un chai autre que celui d’un cru renommé pour autre chose que se faire passer la brosse à reluire ???? Je suis un peu dur mais c’est la triste réalité. Je lisais récemment un classement des meilleurs vins du Languedoc…je ne dis pas ça pour moi je n’ai pas la prétention d’en faire partie…mais ne sont classés que ceux qui ont participé…en ce qui me concerne je n’étais même pas au courant que l‘on pouvait participer…cherchez l’erreur !

 - Pour conclure, Faugères = appellation Nature Schiste ?

Oui parce que notre région a su resté sauvage et authentique, Faugères fait partie du parc naturel du haut Languedoc qui est en cela protégé, et surtout l’aire d’appellation a été très bien délimitée à l’époque car ici on trouve une certaine homogénéité de terroir que l’on a pas dans certaines AOC. Chez nous, que ce soit dit...c'est du schiste!

1

Merci Jérôme pour cette interview qui nous permet de mieux connaître votre travail, vos opinions, et bien sûr le Château Haut-Lignières et la région de Faugères!!!!!

Pour une première, je trouve que c'est plutôt très réussi! Que je dédicace à mes "collaborateurs" que je saoûle (c'est le cas de le dire) régulièrement avec mon blog: Bug, Sly, Dan et Al.