Une dégustation #0 qui me tenait particulièrement à coeur, complètement éclectique, ludique et conviviale, au Café Rouge à la Défense. Six vins nous étaient proposés ce soir:

Picpoul de Pinet (blanc), domaine Fougeray de Beauclair, 2006: minéral, salin, pas très expressif, une entrée en matière discrète, un peu amère, avec un cépage que je connaissais absolument pas! Certains ont trouvé à celui qu'on appelle le muscadet du Languedoc des arômes de fleurs blanches, de miel d'acacia, ou encore de pêche de vigne...

Photo0615Côtes du Rhône blanc Borry, domaine Saint-Amand 2006: un 100% viognier (95 viognier-5 roussane en fait), qui a passé six mois en cuve et six mois en fûts; un nez discret mais tout de même caractéristique du cépage, sur l'abricot sec; en bouche c'est assez rond, avec une belle trame acide, j'ai beaucoup aimé. Un domaine qui sera présent au prochain salon des vignerons indépendants du 27 au 30 mars prochain à l'espace Champerret.

'

'

Montlouis "Les Quarts de Nouy" moelleux 2003, Laurent Châtenay: au nez des notes de miel, de cire, un certain côté bonbon (fraise tagada?); en bouche le côté sucré est vite estompé par l'acidité du vin. A garder quelques années ou à boire tel quel tout de suite sur un dessert! Le site de monsieur Châtenay est ici.

Photo0590Pinot noir d'Alsace, 2006, GAEC Metz Bleger: notre premier rouge de la soirée nous surprend par sa limpidité, on aurait presque cru avoir à faire à un rosé! Le nez est marqué par le fruit, c'est comme du sirop, du cassis, de la fraise, de la mûre. En bouche ça passe comme une lettre à la poste, pas de tanins, peu d'amertume, du fruit. Original, mais pas forcément facile à accorder à table!


Un Côt de Touraine, sur lequel il faut que je me renseigne car plus beaucoup de souvenirs...mise à part que ce cépage est l'ancêtre du malbec, cépage que l'on retrouve notamment à Cahors ou en Argentine, et que ça allait bien avec la charcuterie...Je triche, voici sa fiche technique! Et le site du domaine Bellevue!

Photo0616

Gigondas Cuvée Fauquet O Petit Montmirail, domaine La Fourmone 2005: le seul vin d'assemblage de ce soir (syrah, grenache, mourvèdre), le plus complexe, et le plus tannique également. Un vin qui présente au tout début des notes de pruneaux et de poivre. Leur site web.

Pas de prise de tête, pas de mal de tête non plus, des découvertes, des débats, des belles surprises, une dégustation au cours de laquelle chacun a pu exercer ses sens et comprendre un peu mieux pourquoi il aime ou pas un vin. Thank you all!