Le plat typique des soirées d'hiver. Pas grand chose à préparer, peu de vaisselle, et toujours un succès: la raclette. Cependant, grande question, quel vin boire avec? On aurait tendance à penser à du blanc, et à s'orienter vers la Savoie, la montagne, la région de la raclette quoi. Le problème c'est qu'on a pas toujours ce vin à la maison (pas moi en tous cas), et qu'on a pas forcément de prendre la première bouteille venue chez Nicolas ou un autre caviste quand on connaît peu la région viticole. Donc, il faut innover, tester. C'est ce que j'ai fait ce soir.

Photo0383J'avais envie de commencer par la Polissonne de chez Saurigny en apéro. Un vin gourmand et original qui m'avait beaucoup plû quand je l'avais goûté à en avril dernier. Je ne savais pas quand le boire, SuperFred a suggéré l'apéro, ce fut donc fait hier soir. Et grande réussite. Déjà la bouteille a explosé quand je l'ai ouverte. Faut croire que la remontée de la cave à l'appart a suffit à ce que tout le gaz veuille sortir à l'ouverture. Je me sers en premier pour goûter, la couleur est spéciale, un peu jus de framboise, trouble. Un nez fruité, sur la framboise, comme la couleur en fait. Des bulles fines, pas trop présentes, qui laissent le cabernet franc s'exprimer, c'est slurpement bon, tout le monde a adoré!

Photo0382

La Polissonne, du domaine Saurigny; fiche technique ici

On passe à ladite raclette. Une rapide recherche sur internet m'avait indiqué les vins du Beaujolais fait à partir de Gamay. Après tout pourquoi pas, qui dit raclette dit charcuterie, et puis il faut quelque chose qui glisse bien parce que la raclette, ça donne soif. Un vin tannique, abrupte, jeune, vous ravagerait les papilles. Là je me dit que j'ai du Gamma GT, le gamay de chez Saurigny (vallée de la Loire, sud d'Angers). Donc restons avec le même domaine, et tentons l'expérience. Au nez c'est un peu animal (ou réduit je sais jamais), en général j'aime pas trop quand ça sent comme ça, mais là c'est pas dérangeant non plus. En bouche c'est super sympa, léger, frais, soyeux, fruité, pas très long mais c'est pas ce qu'on lui demande pour accompagner la raclette. Moi j'ai bien aimé, et je pense que mes invités aussi!

Photo0386         Photo0384

 Le Gamma GT de chez Saurigny. Fiche technique ici.

On finit par un petit plaisir pour la fin, une petite gourmandise. J'aurais pu enchaîner avec un "S", le Layon de chez Saurigny, mais Lolo dit que c'est un vin de grande garde, alors je vais l'attendre un peu. Donc j'ai sorti un vendanges tardives (cépage Vidal) du domaine de La Mission, acheté au Canada cet été. Comme quand je l'avais goûté au domaine cet été, j'ai été marquée par sa finesse et son acidité. Très orange amère, tout au long de la dégustation puis en fin de bouche. Sympa.

Photo0387          Photo0388

Vendandes tardives Vidal, La Mission, Canada.

Une belle soirée, avec des accords mets & vins intéressants. J'espère que ce post vous aidera à trouver le vin idéal pour votre soirée raclette. Prochainement je testerai du blanc!