Photo0312Oui je dis bien les vins de Stéphanie Roussel, car ce sont les siens rien qu'à elle, qui lui ressemblent un peu en fait, et qu'elle fait avec passion depuis 2002 dans la région de Marmande. Une vigneronne sans prise de tête qui fait des vins naturels qui font pas mal à la tête. Elle travaille en biodynamie, n'ajoute pas de levures, presque pas de soufre, et pratique des élevages plutôt longs. Evidemment une vigneronne que nous présente Laurent Baraou, artisan caviste blogueur mobile (admirez, quatre mots quatre liens différents), une vigneronne qui travaille dans sa région natale donc forcément ça le connaît.

On commence par deux blancs, deux sémillon provenant des mêmes parcelles; le premier me semble t-il est le Blanc qui Tente, un 2007, sans soufre ajouté, avec une robe jaune pâle toute transparente. Au nez c'est spécial, surprenant, mais ça donne envie de goûter. J'arriverai pas à dire ce que je ressentais au nez. Ben en bouche c'est spécial aussi, avec une finale grillée j'ai trouvé, une finale surprenante qui picote la langue. Le second est le Petit Plaisir du Sémillon, la version 2005-2006 du précédent, avec un passage en barrique. La robe est soutenue, et tire sur le doré. Je trouve le nez plus agréable que le premier, sans pour autant être capable de mettre des mots sur ce que je ressens. C'est ça aussi les vins naturels, des vins qui sortent des sentiers battus. En bouche je le trouve assez fin, plus aromatique que le premier, on reste sur une finale légèrement grillée, sans le picotement.

Photo0304

On passe au Rosé qui touche, un rosé de cabernet franc, pas ce que je préfère...un rosé qui me fait penser à du poulsard, à la fois par sa couleur, par son nez (animal, réduit).

Photo0305

On passe au rouge; d'après ce que j'ai compris les quatre cépages utilisés sont les cabernets, le merlot et le fer servadou, cépage du sud-ouest que j'ai découvert ce soir. Je pense qu'ils sont tous passés en barrique, par contre je n'ai pas d'infos exactes sur la durée. Je passerai rapidement sur les Château Lassolle 2003Photo0309 et 2004, car ce ne sont pas ceux que j'ai préférés. Par contre petit coup de coeur pour le Château Lassolle 2002, avec un premier nez sur le cassis, et une évolution vers des notes plus cerisées ensuite. En bouche il y a de la matière mais ça reste fin. La finale est surprenante (pour moi en tous cas) dans le sens où ça assèche la bouche mais sans stopper net les arômes. C'est cool. Et au fur et à mesure que j'écris je me dis que c'est hyper dur d'écrire sur ces vins naturels, ils se vivent, ils se boivent, ils ne s'écrivent pas!

Photo0311On finit par mon coup de coeur, celui qui comme ceux de Juninho fait but à tous les coups, le Coup Franc. Un 100% cabernet franc avec des très vieilles vignes "franc de pied". C'est quoi ça Mme la vigneronne? Ce sont des vignes qui n'ont pas été greffées à un porte greffe américain (technique employée après la crise du phylloxera pour lutter contre cette maladie), des vignes qui ont des racines jusqu'à 17m de profondeur. Un vin aromatique, fruité, équilibré, belle finale, j'aime beaucoup.

Belle soirée, très intéressante, avec des vins naturels; j'ai pas tout aimé mais j'ai découvert un peu plus la richesse des vins biodynamiques: ils ont beau être issus des mêmes cépages et des mêmes parcelles pas un ne se ressemble, et c'est là qu'on se dit qu'un domaine capable de faire toujours les mêmes vins c'est peut-être pas très naturel...