P868349D730063G_apx_470__w_ouestfrance_Le Stade Français n'avait jamais perdu en saison régulière au stade de France, eh bien c'est arrivé hier contre Toulouse...Toulouse qui avait annoncé que le match n'était pas capital, qu'ils allaient venir avec une équipe B, a finalement aligné une excellente équipe et a plutôt bien joué pour gagner 26-13 contre une équipe de Paris assez nulle. C'est un peu comme sur la photo, pendant tout le match Paris a couru après Toulouse!

'Pour celébrer la victoire du Stade Toulousain nous sommes allés dîner au Père Louis, où nous nous étions untitleddéjà attablés lors de la finale du Top 14 l'an passé (déjà remportée par Toulouse). Foie gras, côte de boeuf, magret, confit, des bons petits plats du Sud-Ouest servis dans une ambiance conviviale et chaleureuse. Et pour accompagner tout ça une bouteille d'Odé d'Aydie 2005 (famille Laplace à Aydie, avec qui j'avais fait connaissance au dernier salon des vignerons indépendants). Un vin qui m'a bien plu, une robe super foncée qui paraît noire dans une pièce pas trop éclairée, des notes épicées et de fruits noirs, des tanins fondus, très agréable. Surprise pour moi ça passe très bien avec le foie gras (accompagné de pain à l'ail et de confiture de figue + cerneaux de noix c'est excellent mais on ne sent plus le goût du foie gras...), encore mieux avec le confit!

Pour aller avec le dessert on voulait rester sur le rouge mais quelque chose de plus léger donc on a tenté un Collioure, Cuvée des Peintres 2006, cave de l'Abbé Rous. En fait c'est une cave qui s'appuie sur 750 vignerons pour produire du Collioure et du Banuyls. Celui qui nous intéresse aujourd'hui, la Cuvée des Peintres, est fait à partir de grenache (85%) et de carignan (15%); c'est un vin un poil épicé, avec des notes de Méditerranée, oui oui la mer.

collioure_1215710414        Photo0249        54

Collioure et son église, notre bouteille de vin, et un paysage de vignes au bord de la Méditerrannée

Un excellent resto/bar à vins, tant pour le cadre que pour ce qu'on y boit ou ce qu'on y mange. Deux points à améliorer: les verres, qui ne ressemblent à rien, qui sont tout petits et tout ronds, et les desserts. En même temps on y allait pas pour ça, mais quand même.

Au Père Louis, 38 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris.