Photo0108C'est ma ville et c'est une initiative plutôt cool, donc j'en parle, même si je n'y ai fait qu'un passage éclair. Des tentes places de la Mairie, des stands de produits régionaux et de vin, des animations pour les enfants, le soleil, de quoi passer un bon moment en fait. Mais la foule n'y était pas en ce dimanche midi; la faute aux Journées du Patrimoine? La faute aux Quais Libres en bord de Seine? On ne le saura jamais.

En tous cas je suis contente parce que j'ai "découvert" une région viticole que je connaissais peu, voire pas du tout, la région du Beaujolais. Un domaine dont j'ai oublié le nom comme d'hab. Un domaine de 12 ha, avec du Gamay en rouge et du Chardonnay en blanc. J'ai dégusté un Beaujolais 2005, arômatique, sur le fruit, léger, sympa sans plus, mais intéressant à découvrir. Ensuite j'ai goûté un Moulin à Vent vieilles vignes (plus de 50 ans) 2006, et là tout de suite il y avait plus de matière en bouche; par contre c'était un peu fermé au nez. C'est là que le gars m'a dit "vous goûtez bien"; eh oui je suis une star de la dégustation :-) Comme si on pouvait bien goûter ou mal goûter. Les goûts chacun a les siens et sait les exprimer plus ou moins bien c'est tout. J'ai fini par un Saint-Amour, un peu plus arômatique que le précédent, et plus de structure encore. Intéressante découverte d'une région et de son Gamay.

Photo0107

Je suis ensuite allée du côté de Bergerac, le Domaine de Brousse; là encore je n'avais jamais spécialement découvert de vins de cette région. J'ai dégusté les rouges, le 2005 svp ("très bon choix, excellent millésime", eh oui j'ai pris des cours môsieur:-), un Côtes de Bergerac (assemblage de Merlot, Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon) un peu fermé, un côté un peu alcool (13,5% je crois), donc des arômes cachés derrière tout ça; mais bon potentiel. A 4,6€ la bouteille j'en ai pris une pour tester.

Photo0106

J'ai goûté le même en 2004, avec un nez qui m'a dérangé. Ouvert depuis la vieille (je ne sais pas si c'est dû à ça), un nez terreux, animal, pas bouchonné mais super désagréable. En bouche on le sentait moins, j'ai juste senti que c'était plus ouvert que le 2005. Bof quoi. Et puis j'ai terminé par le 2004 fûts de chêne, un vin passé 14 mois dans des barriques de un ou deux vins. Si certains n'ont jamais senti la différence entre du vin passé en fûts ou pas faites ce test de prendre le vin du même producteur (même assemblage, même année, même terroir) passé dans le bois ou non. Ici le nez était boisé, vanille, un peu exotique quoi. Et en bouche belle structure, bel équilibre, bonne longueur, jolis tannins. Sympa comme vin.

Voilà pour l'"événement" putéolien de la journée. Je ne suis pas sûre que ça ait attiré les foules mais c'est manifestation plutôt bon esprit. Je termine par un clin d'oeil pour ces employés municipaux je crois, qui tous les ans nous font une démonstration de sculpture d'aliments:

Photo0101 Photo0105 Photo0102