gault___millauMalheureusement je ne vous parlerai pas du guide puisque je ne l'ai pas!

Je suis pas super fan des guides, des pavés avec trois lignes sur chaque vin, non merci. En plus 9 fois sur 10 on est bien embêtés parce que une fois qu'on a lu que tel vin est super on a une vague idée de combien ça peut coûter et de l'endroit où on peut l'acheter; pratique. Mais pour en avoir discuté avec Pierre Guigui, le responsable du guide, le Gault et Millau est différent: un focus sur la qualité plus que sur la quantité (6500 vins alors qu'il y en a 10000 dans le guide Hachette), et un aspect pratique indéniable, avec les endroits où on peut acheter les vins, et des endroits où dormir. Ca c'est pratique au moins, et ça incite à aller sur place à la rencontre des vignerons! En plus Pierre et son équipe se mettent dans la peau de gens "comme vous et moi": ils ne sont pas là pour dire que Yquem, Petrus, Guigal et consors sont géniaux, ils sont là pour découvrir des vins qui rivalisent avec les plus grands, mais qui restent accessibles au plus grand nombre. Une philosophie plutôt intéressante.

Un point super top positif en tous cas: sélectionner onze révélations de l'année, une par région. Ca ne doit vraiment pas être évident, donc chapeau. Les onze lauréats étaient présents hier soir chez Lavinia, pour le lancement du guide. Et dindonswine était présent aussi, parmi quelques stars, du monde du vin comme Philippe Faure-Brac, du spectacle, comme Marc Jolivet, ou de la wineblogosphère comme Fabrice, de VinsurVin:

philippe_faure_brac_portrait jolivet_marc fab_star

Trois stars de la soirée: Philippe Faure-Brac, mon idole de In Vino BFM, meilleur sommelier du monde, propriétaire du Bistrot du Sommelier blvd Haussman, auteur de livres, star du JT de 20h de France 2 pour parler des Foires aux Vins, Marc Jolivet et Fab 20/20.

Les vraies stars de la soirée, c'était clairement les vins. Comme l'a expliqué Pierre Guigui, lui et son équipe de dégustateurs ont cherché à mettre en avant des domaines et des terroirs plus que des vins.

Gault_et_Millau_09__1_

Sept à huit mille échantillons ont été "testés" (quel boulot!) pour établir le guide et choisir ces onze révélations. Tour d'horizon des vins dégustés ce soir:

Champagne Benoît Lahaye (vigneron indépendant) un petit domaine par la taille, 5 ha, un domaine familial, en conversion bio. Le vin dégusté ce soir était un assemblage de 50% de pinot et 50% Chardonnay, de 2003 et 2004, passé deux ans en fûts. Servi frais (pas froid), j'ai apprécié la tonicité et la fraîcheur de ses fines bulles. Ce champagne nous dévoile au nez et en attaque des notes de tilleul, d'acacia. Vivifiant en bouche, et j'ai ressenti en finale des notes briochées. Très très agréable, belle entrée en matière, la soirée a bien commencé.

Bourgogne, Domaine Sylvain Pataille: un domaine de 13 ha, qui produit 14 vins sur Marsannay. Deux vins étaient proposés à la dégustation ce soir, deux 2005, un blanc et un rouge. Un couple de vignerons sympas, passionnés et passionants.

Gault_et_Millau_09__9_

Je commence avec le blanc, La Charme aux Prêtres, un Marsannay fait à partir de Chardonnay et passé deux ans en fûts, des fûts neufs et des fûts de un ou deux vins. J'adore ce type de vin: c'est rond, gras, des arômes fumé au nez comme en finale, et des notes beurrées. Des arômes fumés qui viennent à la fois de l'élevage mais surtout du terroir comme le précise madame, très intéressant. Vraiment j'adore, un de mes préférés de la soirée.

                                                                                                                                             

Gault_et_Millau_09__8_Le rouge, l'Ancestrale, des vieilles vignes de 80 ans, des faibles rendements d'environ 20 hecto/ha, là encore ça a passé deux ans en fûts, de un vin. Servi carafé mais encore un peu discret au nez. En bouche c'est soyeux, les tanins sont fondus, à déguster l'hiver devant sa cheminée, sur la peau de bête, avec...je vous laisse imaginer la suite. Les arômes sont subtils, avec une finale légèrement épicée, cannelle, poivre. Ce vin mériterait d'être redégusté tranquillement, carafé bien à l'avance, ou dans 10/15 ans!

On passe dans la Loire, avec un Saumur 2006 du Château Gaillard, là encore un domaine en bio. J'ai dégusté un 100% cabernet franc, passé 18 mois en barriques. J'ai décidément du mal à accrocher avec les vins de Loire, celui-ci était assez minéral, pas très arômatique, et marqué par des notes boisées.

Gault_et_Millau_09__3_

Daux autres domaines à l'honneur hier soir: Terres de Solence, un domaine en Côtes du Ventoux crée "de toutes pièces" assez récemment, par un couple de vignerons qui sont en bio. Ils nous faisaient déguster ce soir Moitié Vide Moitié Pleine, un assemblage de syrah et de grenache, moitié moitié je crois. Un très joli vin, riche et frais à la fois.

J'ai également dégusté un Bordeaux du Château Haut Bailly, un 2003, là encore un vin très bien fait, arômatique, belle longueur, avec d'agréables notes animales.

Et au cours de la soirée les stars se sont croisées, forcément, ce qui donne ceci:

Gault_et_Millau_09__5_

J'aimerais conclure en soulignant le nombre de domaines bio/biodynamie qui étaient à l'honneur ce soir; j'ai l'impression qu'on assiste vraiment à une prise de conscience, je ne pense vraiment pas que ça ne soit qu'un aspect marketing. Et je remercie les dégustateurs du guide Gault&Millau d'avoir mis en avant ces domaines encore "méconnus", des domaines qui méritent vraiment d'être découverts.

Merci beaucoup pour l'invitation, j'ai passé une excellente soirée riche de belles découvertes. J'espère que j'aurai l'occasion de recroiser ces vignerons ou leurs vins. Et j'ai également découvert une autre facette du monde du vin, dindonswine mérite bien son sous-titre de "vin sous toutes ses formes"!