luberonHeureusement il nous a dispensés des diapos:-) Quand Vinsurvin part en vacances il ne nous ramène que des bonnes choses, de bons flacons et de belles histoires. Il en raconte d'ailleurs quelques-unes sur son blog. Et le reste il nous le fait découvrir lors d'un Tupperwine, évidemment. Avec des vins du Lubéron puisque c'est là qu'il a passé une partie de ses vacances.

Côtes du Lubéron Château Grand Callamand 2004: (grenache blanc- ugni blanc) : robe brillante jaune soutenu, vraiment foncée pour un blanc sec, un vin qui assurément respire le soleil. On ferme les yeux on entend les cigales. Perlant dont la première sensation est agréable, les fines bulles donnant de la vivacité mais j'ai ensuite été un peu embêtée par le côté alccolique je pense (soleil=>sucre=>alcool?), qui masquait les arômes sur la fin, et qui donnait une finale assez chaude j'ai trouvé.

Tupp_10_1

Des Tupperwiners

Château La Dorgonne 2007: grenache blanc 70%, Roussane 25%, rolle (vermentino) et ugni blanc: une robe plus claire que le premier vin, mais toujours bien brillante. Des notes de fruits exotiques, au nez comme en bouche. A la fois agréable et surprenant, et en même temps pas facile à marier avec un mets: poulet à l'ananas, ou tout autre plat sucré salé; tajine peut-être?

Blanc 100% Chardonnay de la Bastide du Claux 2007 par Sylvain Morey , le pti gars de Bourgogne qui fait du vin dans le Lubéron. Une robe jaune soutenue, et au nez des notes de fruits blancs. J'aurais jamais dit que c'était un 100% Chardonnay. Bon une fois qu'on l'a dit j'ai cru décelé de légères notes beurrées, toastées, le type d'arômes que l'on retrouve dans certains Chardonnay. Bel équilibre pour ce vin, qui est à la fois frais (acidité) et rond. Assez représentatif du vigneron et du climat finalement, le Chardonnay qui a pris le soleil nous révèle ici des arômes auxquels on ne s'attend pas.

Tupp_10_2

Un tupperwiner, Fabrice le caviste Lya qui nous a accueillis, et Fabrice Monod, venu nous présenter les vins du Château Fontvert

Fabrice Monod du domaine Château Fontvert nous a présenté le domaine qui appartient à sa famille et les vins qu'ils y font. Une propriété qui appartenait à son grand-père et dont la production était amenée à la cooperative locale jusqu'au début des années 2000, date depuis laquelle la famille vinifie à la propriété. La philosophie du domaine est focalisée sur la qualité du vin, et ils obtiendront leur certification bio en 2011 me semble t-il.

Château Fontvert Blanc 2007: (grenache vermentino): arg gros blanc je ne me rappelle plus de grand-chose. Je sais simplement que ce vin était charmeur. Peut-être grâce à ses notes de vanille; il y a un arôme qui dominait les autres sans les écraser, et qui donnait tout son charme au vin. Un vin qui pourrait se marier avec des poissons pas trop forts et grillés.

On passe en rouge, c'est une horizontale de 2004 que nous avons fait. Trois rouges de 2004, avec les mêmes cépages mais des proportions et des vignes différentes, et des passages respectifs de 12, 14 et 16 mois en fûts de Bordeaux de 1 ou 2 vins.

Château Fontvert rouge 2004: 50 - 50 syrah grenache: sur le fruit, robe rubis, cassis, mûre, astringent.

Château Fonvert Les Sarrazins 2004: 80-20 syrah grenache, robe rubis plus intense, plus concentrée, plus sur les épices, le poivre, c'est mois sur le fruit et c'est plus raffiné, avec des notes empyreumatiques (trop la classe ce mot).

Château Fontvert Collet de Pierrouret 2004: 100% syrah, des vignes de 45 ans, un peu fermé au début avec des notes terreuses, de terre mouillée, un côté animal comme les odeurs dans la cour d'une ferme après une averse (moi j'ai ressenti des notes de saucisson, c'est moins classe qu'animal mais ça parle à tout le monde; à moins que ça ne soit le saucisson que j'ai mangé avant?). Au fur et à mesure des conversations le vin s'est ouvert et a libéré des notes poivrées et de cuir, plus agréable et plus fin que les arômes terreux du début...A revoir carafé peut-être, car je suis pas sûre que nous ayons pu juger de toutes les subtilités de ce vin hier soir, on a tout bu trop vite!

L'odeur qui reste dans le verre après tous ces vins: une impressionnante odeur animale!! Clairement due au dernier vin, mais alors quelle puissance, et quelle persistance!

Tupp_10_3

Les bouteilles de Château Fontvert dégustées mardi soir; remarquez la forme de la bouteille la plus à droite, la dernière dégustée. Elle était aussi beaucoup plus lourde que les autres! (cette remarque n'a pas beaucoup d'intérêt mais bon...)

En conclusion j'ai beaucoup plus apprécié la typicité et la diversité des blancs que les rouges que nous avons dégustés. Les blancs, de par la variété des cépages (grenache blanc, ugni blanc, vermentino, chardonnay), présente des caractéristiques extrêmement variées et intéressantes; même si certains paraissent difficile à associer à des mets la diversité de leurs arômes, de leurs structures, de leur acidité permet justement de les marier à un large éventail de mets, allant du poisson à la volaille sans oublier les plats un peu aigre-doux. Les rouges étaient plus "classiques".

Merci aux Fabrice! De Vinsurvin, Monod du Château Fontvert, et de chez Lya, le caviste qui accueillait son troisième Tupperwine. Super boutique rue d'Orsel dans le 18ème, et super accueil. D'ailleurs j'y ai acheté des bouteilles dont je parlerai prochainement. Et merci à Al pour les photos.