PICT4109Pétanque au champ de mars, le 23 juillet, endroit magnifique, temps magnifique, vins pas mal. Cette fois-ci je ne ferai aucun commentaire sur le résultat des parties mais sachez que le terrain n'est pas optimal (pour les professionnels que nous sommes) mais le point positif c'est qu'il y a des lampadaires donc on peut jouer toute la nuit!!!

Dégustés ce soir-là: un rosé des Côtes du Rhône, parfait pour l'apéro, frais, nickel avec le saucisson; on a enchaîné avec le blanc de David Poutays, de l'Ombre à la Lumière, et on a fini par un Montagne Saint-Emilion du Château Haut-Goujon.

Bon j'avoue le rosé j'ai pas le nom, pas de photos, et je ne me rappelle pas de grand-chose donc je vais sécher sur celui-ci.

Le blanc je m'en rappelle et j'ai fait des photos (quelle égoïste, tout ça parce que c'est moi qui l'avais amené). Conseillé par un collègue, j'avais hâte de voir ce que ça donnait. Un vin blanc 100% sémillon fait en biodynamie dans la région de Bordeaux, sans souffre si ce n'est "le souffre issu du minéral comme c'est écrit sur la bouteille). On a bien aimé le nom, l'étiquette, le bouchon assorti.

PICT4071 PICT4073 PICT4079

Et moi j'ai bien aimé le dépot au fond de la bouteille, c'est pas propre ni lisse ni brillant mais ça fait "vrai". Comme quand on achète une vraie bouteille de jus de pomme avec de la pulpe au fond. Bref au niveau dégustation c'était pétillant (normal??), et très poire, très sucré. En plus il n'était plus assez frais donc on ressentait vraiment le sucre. On aurait dit du poiré (bon je savais pas ce qu'était jusqu'à hier mais maintenant je sais...). C'est dommage qu'il n'y ait pas une pointe d'acidité en finale qui pourrait relever le tout plutôt que le sucre reste en bouche. A revoir, et je demanderai des comptes à celui qui me l'a conseillé! :-)

PICT4093

On finit avec un Montagne Saint-Emilion du Château Haut-Goujon dont voici la fiche, un 2003 je crois. Au nez c'est très mûre, un nez ouvert de gros fruits noirs. En bouche en retrouve le fruit avec en plus des notes plus évoluées, ou bien c'est peut-être le bois que j'ai ressenti. En tous cas le truc qui m'a surprise c'est qu'il n'y avait pas de tanins. Je ne suis pas une grande fan des tanins car je n'aime pas cette sensation sèche et de rétractation des papilles, mais là je ressentais un manque, un vide. A revoir donc, notamment au salon des Vignerons Indépendants puisqu'il me semble que ce domaine sera présent au prochain salon parisien.

PICT4104