Encore une soirée réussie pour votre humble serviteur. L'homme a l'art de vous faire rencontrer des vignerons d'exception dans des endroits toujours sympas. Le lieu était cette fois-ci moins original que les dernières fois (librairie, galerie d'art) mais tout aussi convivial: Fabrice (encore un), le caviste du magasin Lya nous recevait dans son magasin plutôt accueillant rue d'Orsel à Paris: les bouteilles sont sur des étagères de chaque côté de la boutique, ou bien dans de vieilles malles au milieu; des fauteuils patinés . Plus d'une vingtaine de personnes étaient présentes mardi dernier pour écouter les paroles et boire les champagnes (et non l'inverse...) de Bertrand Lhopital des champagnes J. de Telmont.

P100608_21

Moi qui n'avait jamais bu de champagne millésimé j'ai été servie: Mr Lhopital nous a proposé une verticale de sa cuvée prestige Grand Couronnement, une cuvée Blanc de Blanc faite uniquement à partir de Cardonnay Grand Cru Côte des Blancs. Nous avons remonté le temps de 1999 à 1988 en passant par 98, 93 et 90. Je crois que seuls les 98 et 99 sont à la vente, le reste provenait de sa cave personnelle. Sans vous commenter chaque verre, voici quelques impressions: le 99 manquait de bulles, il y avait donc bien moins de fraîcheur et de légèreté que dans le 98, qui réveillait plus les papilles. Le 93 était très beurré, trop à mon goût même si c'est clairement celui que certains ont préféré. Pour les 88 et 90 ce qui était vraiment intéressant c'était l'évolution: oui le champagne est un vin presque comme les autres, donc qui évolue; ce n'est pas seulement la bouteille d'apéritif ou de dessert qu'on sort pour les grandes occasions, c'est aussi un vin de grande garde qui peut accompagner vos repas. Mr Lhopital nous parlait par exemple d'une alliance avec du foie gras poelé st Jacques...ça donne envie.

P100608_21

Ci-dessus quelques bouchons des bouteilles dégustées ce soir-là, pour différents millésimes. On remarque que le tronc se rétrécit avec le temps!

Et puis comme la plupart des vignerons que j'ai eu l'occasion de rencontrer l'homme est passionnant: il peut vous parler de la Champagne, du champagne, de son travail pendant des heures, vous raconter ses voyages au Japon, ses repas "tout Moët" (mouette comme il dit), vous dire qu'en ce moment les 83 (qui comme moi ont 25 ans cette année...) ne lui plaisent pas trop et que donc il va les laisser vieillir encore un peu, etc...ce type est un passionné, passionnant. Et il a très bien conclu la conversation que j'ai eue avec lui, en expliquant que le vin c'est avant tout le plaisir: "pas la peine de mettre de 500€ dans une bouteille de Champagne si vous n'avez aucun plaisir à la boire, vous pouvez très bien vous plaisir au comptoir avec un coca et deux potes". Lui il fait des vins qui lui ressemble et pour que les gens qui les boive se fasse plaisir; belle philosophie pour un gars qui produit quand même 1,2 millions de bouteille par an!

PS: désolée pour le retard de publication de cette note, j'attendais les photos...