Dernier cours de l'année à l'Union des Oenologues de France; sur Bordeaux, sans doute la plus connue des régions viticoles françaises. Nous avons donc voyagé pendant 2h30 autour de l'estuaire de la Gironde, de la Garonne et de la Dordogne. Ah ça sentirait presque les vacances dis donc...Voici mes trois préférés sur les 10 vins dégustés:

  • Saint-Julien, Château Lalande-Borie 2005

Un vin qui est encore jeune, donc qui reste sur le fruit (cerise), le fruit frais; des tanins qui devraient se fondre et s'affiner au fil du temps. Aucune trace de bois, de vanille ou de fumé malgré le passage en fût; c'est délicat et fin, un vin très bien travaillé qui devrait pouvoir se garder encore minimum trois ans.

  • Pauillac, Lacoste-Borie 1998, second vin de Grand Puy Lacoste

Robe grenat qui malgré le temps ne présente aucune trace de vieillissement, pas de disque orangé ni rien. Au nez c'est plus complexe qu'un vin jeune très porté sur le fruit. Sur celui-ci j'ai eu beaucoup de mal à exprimer ce que je ressentais. En bouche c'est magnifique, c'est structuré, complexe, arômatique, et les tanins ont très très bien évolués; ils sont omniprésents mais très fins et continuent de donner sa structure au vin. Excellent vin, qui fait encore plus rêver quand on pense à l'agneau local qu'il pourrait accompagner...décidément ça sent vraiment les vacances...

P170408_20

Les dégustations ça se passe là et comme ça

  • Sauternes, Château La Tour Blanche Donation Osiris 1997

L'apothéose de la soirée, sans aucun doute. Et avant de vous parler dégustation je vais faire un peu d'histoire puisque ce domaine a l'air "ouvert" (contrairement à certains domaines de Bordeaux) et il a surtout une histoire un poil originale. Le Château LTB a été classé 1er cru de Sauternes en 1855 pour l'Exposition Universelle. En 1909 le dernier propriétaire du domaine surnommé Osiris propose de léguer le domaine à l'Etat Français à condition qu'une école de vinification et de viticulture soit construite sur cette terre. Le domaine est aujourd'hui géré de façon classique et peut se visiter à longueur d'année et propose un parcours oenologique dans les vignes. Visiblement ils ont bien compris ce qu'est l'oenotourisme, et ce n'est pour me déplaire. On passe à la déguss'?

Robe magnifique couleur paille, dorée au soleil. Et brillant également, il y avait même un léger dépôt (du tartate de potassium ou un truc comme ça). C'est ça le verre dégageait du soleil en fait. Un nez très ouvert et expressif, des notes de miel, de cire, de caramel, pareil on ferme les yeux et on se croit...en vacances! Plus sérieusement on se croit au soleil avec un filet d'arômes sucrés qui nous passent sous le nez. En bouche on retrouve toutes ces sensations avec en plus un filet d'acidité donné par des notes d'agrumes, acidité que l'on ressent en finale et qui donne une splendide longueur au vin. L'intervenant a suggéré de le boire sur une caille aux raisins sauce au miel. Purée ça sent définitivement les vacances...

L'année de dégustation est finie, je recommande ce genre de cours à tous les débutants. C'est formateur, ça donne une vue d'ensemble des régions viticoles françaises, avec chaque fois une dégustation de 8 vins minimums (majoritairement des vins qui concourent aux Vinalies) ce qui permet de se forger un palais, une bibliothèque d'arômes, et puis tout simplement de définir ou d'affiner son goût et ses préférences en matière de vins. Et en fait c'est pas tout à fait fini puisque en octobre prochain on remet ça pour les vins d'Europe et du monde.